Recette Normande : La Teurgoule

La Teurgoule, nom issu de l'expression normande "tord goule" qui veut dire se tordre la bouche, le visage. Pas très vendeur à première vue !

Cette recette typiquement normande est une sorte de riz au lait parfumé à la cannelle. Cuite très lentement, elle se doit d'être fondante à souhait (moi qui n'aime guère le gateau de riz, je fonds devant cette recette si onctueuse).

La teurgoule, recette normande

La teurgoule, recette normande

Un peu d'histoire(s)

Sur la signification du mot :

j'ai trouvé 3 explications qui tiennent la route :

  • les paysans bas-normands n'étaient aucunement habitués aux épices d'où le dessert "le teur" ou (torde en français) la goule (la gueule en français) ... plus simplement ce dessert leur arrachait les papilles !

ou alors

  • Certains disent que lors des premiers essais n’avaient pas le moelleux et le fondant d’aujourd’hui, c’était aussi dur que de la chique. Du fait de l’effort pour manger ce plat, ils l’auraient appelé teurgoule.

ou encore

  • une autre version affirme au contraire que le plat était tellement bon, qu’on se dépêchait de manger alors que le plat était encore bouillant. D’où leur torsion faciale et le nom teurgoule.

Sur l'origine des ingrédients :

Le riz et la cannelle ne sont pas des ingrédients représentatifs du terroir normand me direz-vous ?

2 théories s'affrontent :

  • Certains disent que leur utilisation remonte en fait au temps des corsaires Normands du XVII eme qui récoltaient sur les galions espagnols, revenant du Nouveau monde, les épices et autres denrées venues d'ailleurs.
  • D'autres attribuent la présence de ces denrées aux seigneurs normands qui voyageaient dans les îles et rapportaient beaucoup d'épices à ne plus savoir quoi en faire, et en faisaient dons aux paysans de leurs terres .

Les paysans mélangèrent le riz, la cannelle, et le lait excédent de leur vache.
Après avoir mélangé tous les ingrédients dans une terrine en terre, celle-ci remplie à ras bord était placée sous le foyer et cuisait toute la nuit.

Ingrédients :

  • 90 gr de riz rond
  • 100 gr de sucre (blanc , de canne, ou cassonade)
  • 1,5 Litres de lait Entier (ou de lait de Ferme)
  • 1 gousse de vanille
  • 1 pincée de cannelle
  • 1 noisette de beurre

Préparation :

Préchauffer le four à 150° (thermostat 2). Mélanger le sucre, le riz, et la cannelle dans un plat en terre de préférence.
Faire chauffer le lait dans une casserole avec la noix de beurre. Ne pas faire bouillir.
Incorporer le lait.
Mettre la terrine 5 heures à four chaud sans ouvrir.

Le riz doit absorber les trois-quarts du lait (le riz doit finir par se fondre complètement avec le lait jusqu'à former une crème) et être couvert d'une peau brune et dorée.

Servir à température ambiante.

Bien évidemment il n'existe pas une seule recette de Teurgoule ! Le principe reste celui de ne pas mettre trop de riz et de cuire doucement et longtemps la préparation.

Accompagnement :

Cidre ou Poiré (est-ce nécessaire de le préciser ?)

Sur le web

http://fr.wikipedia.org/wiki/Teurgoule

Confrérie de la Teurgoule normande

Où en déguster ?

Si vous n'avez pas le temps d'attendre les heures interminables de cuisson et que vous êtes en Normandie, testez celles qui sont vendues dans les villages ( Beuvron-en-Auge, Pont-L'Evêque ...), sur les marchés vous pourrez également en trouver.

11 commentaires

  1. Daniel 25 février, 2010 at 09:11 Répondre

    je suis normand de naissance, et ne connait rien de ma culture d’origine…ni langue, ni autre….alors j’ai lu cette recette avec curiosité….entre anecdote , patois, et gourmandise…
    merci

  2. louveau 13 mai, 2011 at 21:56 Répondre

    Rien à voir avec la recette de mon arrière arrière grand mère. Tout d’abord c’est 60 gr de riz et 10 pierres de sucre par litre et une cuillère a café de cannelle par litre et du lait de vache normande juste tiré. Aux amateurs de venir gouter. Puis c’est la cuisson qui fait tout le gout.
    Seuls les anciens savaient y faire. C’est pour cela que ça teurgoule maintenant vous savez tout !

  3. David 21 janvier, 2012 at 16:13 Répondre

    Bonjour

    Petite précision …Thermostat 2 n’a jamais fait 150 degrés .On compte 30 degrés par unité de thermostat ….donc thermostat 2 = 60 degrés

  4. Steph76 2 juillet, 2012 at 13:18 Répondre

    pour le nom la seule explication et de plus facile a tester, la teurgoule se mange chaude au sorti du four, et là on se teur la goule en normand (tordre la gueule)

  5. haimet 26 août, 2012 at 07:04 Répondre

    oui oui c’ est la trois
    tellement chaud MAIS SI BONNNNNNNNNNNN que la gourmandise l’emporte
    et la d’ou l’expression on se teur la goule typique normand
    régalez-vous car c’est un délice bien de chez nous
    a consommer sans modération mais attention aprés
    vous serez normand hi hi

  6. Kevincito 8 septembre, 2012 at 03:00 Répondre

    Le Cotentin, ses marais et les cf4tes manchoises sont superbes > conseil vacances Au passage, merci pour ce blog qui, est d’excellente qualite. Mention speciale aux photos!

  7. Lucette 9 avril, 2013 at 12:20 Répondre

    Comme on peut le voir sur ceratains sites de vente de teurgoule, il est possible de décliner cette recette de teurgoule en différents parfums, avec de la vanille, du caramel au beurre salé ou avec de la canelle.

Ecrire un commentaire